2008: Année Internationale des Langues

Cliquer pour télécharger programme_jilm_20080221_fr.doc (191K)
V. Krebs, traducci√≥n espa√Īola R. Gomez
10 janvier 2008

"Les langues sont essentielles pour l'identit√© des groupes et des individus, ainsi que  pour leur coexistence pacifique. Elles constituent un facteur strat√©gique pour la progression vers un d√©veloppement durable, et pour une articulation harmonieuse entre le global et le local."

Mr. Ko√Įchiro Matsuura, Director-General of UNESCO

D√©cr√©t√©e par l'Assembl√©e g√©n√©rale des Nations Unies, 2008 est l'Ann√©e Internationale des Langues (AIL). Le lancement officiel aura lieu le 21 f√©vrier 2008 √† l'UNESCO (Paris) et d√©butera par la Journ√©e Internationale de la Langue Maternelle. Accueillant le secr√©tariat de Maaya - le R√©seau pour la Diversit√© Linguistique - ICVolontaires jouera un r√īle actif dans cette "ann√©e".

Comme le souligne l'UNESCO, les langues, avec leur lien fort √† l'identit√©, √† la communication, √† l'int√©gration sociale, √† l'√©ducation et au d√©veloppement sont d'une importance strat√©gique pour les peuples et notre plan√®te. Cependant, il est estim√© que, suite √† la mondialisation, un tiers de toutes les langues du monde dispara√ģtront au cours de ce si√®cle. Quand des langues s'√©teignent, le tissu riche de la diversit√© culturelle du monde dispara√ģt lui aussi.

Ainsi, il est très opportun de chercher des moyens permettant de valoriser et de préserver les langues menacées. Cela est d'autant plus le cas que 96% des 6'000 langues du monde ne sont parlées que par 4% de la population; moins d'un quart sont utilisées à l'école et dans le cyberespace, pour la plupart de façon sporadique; moins de cent langues sont présentes dans le monde informatique.

Comme le montre Marcel Diki-Kidiri dans son étude (4), la diversité linguistique dans le cyberespace requiert la prise en compte d'un certain nombre de facteurs et éléments liés aux technologies et aux langues, dont notamment les codages standards et la représentation des caractères spéciaux, la traduction, la transmission vocale de l'information, la connectique, pour ne citer que quelques-uns.

Des √©tudes montre en outre que le multilinguisme et le bilinguisme sont positifs pour le d√©veloppement cognitif d'un enfant, et ce au-del√† des simples questions de conservation culturelle, √† condition qu'un niveau de seuil de comp√©tences minimal soit atteint (5). Cela √† son tour est possible si les langues sont compl√©mentaires les unes avec les autres, plut√īt qu'en concurrence.

Ces sujets et beaucoup d'autres th√©matiques surgissent lorsqu'il est question de langues, de diversit√© linguistique et les diff√©rents sujets relatifs.

Evénements à venir

Tout au long de l'Ann√©e Internationale des Langues, nombre d'√©v√©nements aborderont diff√©rents aspects li√©s aux langues, tels que, par exemple, les ressources des langues d'Asie, la traduction sp√©cialis√©e (La Havane, Cuba) et la terminologie (Qu√©bec, Canada). 

Le multilinguisme est √©galement le th√®me retenu cette ann√©e pour la Journ√©e Internationale de la Langue Maternelle. Une s√©rie de d√©bats sera organis√©e √† cette occasion. Assia Djebar, de l'Acad√©mie fran√ßaise, interviendra sur le th√®me "Une m√®re √† √©crire". Deux autres d√©bats auront lieu le m√™me jour: "La philosophie au crible des mots" et "Le multilinguisme dans les pays latins".

Le programme du 22 f√©vrier sera consacr√© au multilinguisme dans le cyberespace. La question de la passerelle entre la linguistique et l'utilisation des technologies de l'information et de la communication l'une des th√©matiques centrales dans le domaine de la diversit√© linguistique d'aujourd'hui. 

Pour une liste complète d'événements liées aux langues et se déroulant en 2008, voir ICVNews.

Maaya - Le Réseau Mondial pour la Diversité Linguistique

Maaya, R√©seau Mondial pour la Diversit√© Linguistique - dont le si√®ge est h√©berg√© par ICVolontaires √† Gen√®ve - jouera un r√īle moteur dans l'Ann√©e. Ce R√©seau facilitera des activit√©s, y compris une s√©rie d'√©v√©nements dans lesquels il sera impliqu√© de diff√©rentes fa√ßons. 

A l'initiative de l'Acad√©mie Africaine des Langues, comme l'un des r√©sultats tangibles du Sommet sur la Soci√©t√© de l'information (SMSI) a √©t√© la cr√©ation de ce R√©seau. Parmi les membres y figurent notamment l'Union Internationale des T√©l√©communications (UIT), l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l'UNESCO, le Language Observatory du Japon, Funredes, l'Union Latine, Instituto Brasileiro de Informa√ß√£o em Ci√™ncia e Tecnologia, ICVolontaires, Linguam√≥n - La Maison des Langues, Global Knowledge Partnership (GKP), SIL Linternational. Pour en savoir plus, voir: http://www.maaya.org.

Références

1) www.un.org/News/Press/docs/2007/ga10592.doc.htm

2) www.maaya.org

3) http://portal.unesco.org/culture/

4) Marcel Diki-Kidiri, "Comment assurer la pr√©sence d'une langue dans le cyberespace". Charg√© de recherche au CNRS, Laboratoire "Langage, Langues et Culture d'Afrique". UNESCO, 2007.

5) Krebs V., Bilinguisme pr√©coce... Douce folie ou opportunit√© √† saisir? Revue Educateur. 2002/04. Krebs V., Bilinguisme, interculturalit√© et communication politique, Revue Droit et Culture, 2008.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis √† jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|