Aid & Trade 2008 en bref

Kema Lema, traducci√≥n al espa√Īol Rocio Gomez
31 janvier 2008

Chaque année, à la fin du mois de janvier, la Foire Internationale Aid + Trade est organisée à Genève. Tout au long de l'événement, des personnalités des secteurs public et privé abordent des questions liées à l'aide humanitaire et au développement. ICVolontaires a été une fois de plus impliquée dans cette rencontre avec plus de 30 volontaires mobilisés qui ont géré l'accueil et l'inscription des participants, veillé à la bonne marche des salles et rédigé les comptes rendus de conférences.

Programmes de coopération pour l'aide et le développement

Ce sujet a été le thème central des débats lors d'Aid + Trade (aide et commerce). L'objectif était de coordonner les efforts de tout un chacun : Nations Unies, ONG, agences d'entraide, organismes gouvernementaux et intergouvernementaux, communautés académiques, monde du commerce, et cela afin de renforcer au maximum l'efficacité du développement, de l'aide humanitaire et de la réponse en cas de crises humanitaires.

Le manque de communication et de coordination est souvent source de doublons et d'inefficacit√©, ce qui implique une perte importante de moyens. Qu'elle soit √©conomique ou autre, le secteur priv√©, avec d'abondantes ressources √† sa disposition, serait peut-√™tre d'accord de fournir une aide consid√©rable. Or, si ce partenaire potentiel ne peut pas b√©n√©ficier de l'accompagnement n√©cessaire et des conseils ad√©quats de ceux qui sont sur le terrain, il prendrait un risque important d'investir ces ressources de mani√®re inadapt√©e. Ainsi, Aid + Trade est un forum qui a pour mission d'aborder de nombreuses questions, quelques peu pol√©miques dans la mesure o√Ļ il s'agit d'une cha√ģne de cause √† effet.

Les affaires vs l'éthique

C'est un triste fait: √† chaque fois qu'un d√©sastre arrive quelque part, il y a quelqu'un qui en tire avantage. Les entreprises sp√©cialis√©es dans la fourniture d'√©quipements utilis√©s dans les situations de d√©sastre n'auraient pas lieu d'exister si les d√©sastres n'arrivaient pas. Cela dit, il existe une nouvelle tendance √† Ňďuvrer pour une meilleure responsabilisation des entreprises priv√©es de sorte qu'elles agissent comme "socialement" responsables. Cette responsabilit√© sociale aura pour effet, ou du moins devrait contribuer √† ce que les compagnies reconnaissent et comprennent les n√©cessit√©s de la communaut√© mondiale. Par cons√©quent, leurs activit√©s seraient adapt√©es de sorte qu'elles soient b√©n√©fiques aussi bien √† l'entreprise qu'aux communaut√©s utilisatrices et b√©n√©ficiaires. Le raisonnement est simple: on poursuit une collaboration avec une compagnie en qui on a confiance et avec laquelle on se sent √† l'aise; c'est-√†-dire une soci√©t√© qui est √† l'√©coute des populations et ne se soucie pas seulement de son propre b√©n√©fice.

Coopération entre les secteurs public et privé (Pubic-Private Partnerships)

Durant l'atelier sur le financement pour le développement, Xerris Ansbach, conseiller en gestion de Skystone Ryan Corporation (www.ansbachassoc.com et http://skystoneryan.com), a souligné l'importance de la collaboration entre le secteur privé international et les gouvernements locaux ou ONG. Il a appelé de telles collaborations des PPP (Public-Private Partnerships). L'un des objectifs des PPP est celui de mettre en commun des ressources que possèdent les institutions locales et l'expertise technique, qui typiquement vient du secteur privé, pour ainsi offrir des services spécifiques d'une meilleure qualité. Cependant, beaucoup d'institutions publiques continuent de se méfier du secteur privé. Nombreux sont ceux qui pensent toujours que ce secteur ne se soucie que du profit et que les entreprises privées sont capables de faire n'importe quoi, sous prétexte de buts humanitaires, pour leur profit. Certains pensent également que ces entreprises ne souhaitent pas du tout changer la situation des régions pauvres, pour ainsi continuer à tirer profit de cette situation de dépendance. Cela est malheureux aux yeux de Drew Harding, Directeur d'Harvest Aid Inc. (www.harvestaidinc.org), qui a partagé l'idée d'une "opération en philanthropie". Il s'agit d'une initiative dans laquelle aussi bien les philanthropes que les entités philanthropiques du secteur privé mettre en commun leurs efforts avec des gouvernements et des ONG pour développer et s'impliquer dans des interventions spécifiques et cohérentes soucieuses de développer un caractère durable à la place des relations de dépendance. Apparemment existe "... de nombreuses personnes qui souhaitent faire partie de ce type d'activités d'entraide".

Durant l'atelier "sur les financements pour le d√©veloppement", Xerris Ansbach, conseiller en gestion de Skystone Ryan Corporation (www.ansbachassoc.com et http://skystoneryan.com), a soulign√© l'importance de la collaboration entre le secteur priv√© international et les gouvernements locaux ou ONG. Il a appel√© de telles collaborations des PPP (Public-Private Partnerships). L'un des objectifs des PPP est celui de mettre en commun des ressources que poss√®dent les institutions locales et l'expertise technique, qui typiquement viennent du secteur priv√©, pour ainsi offrir des services sp√©cifiques d'une meilleure qualit√©. Cependant, beaucoup d'institutions publiques continuent de se m√©fier du secteur priv√©. Nombreuses sont celles qui continuent de penser que ce secteur ne se soucie que du profit et que les entreprises priv√©es, sous pr√©texte de buts humanitaires, sont capables de faire n'importe quoi par int√©r√™t purement v√©nal. Certains pensent √©galement que ces entreprises ne souhaitent pas du tout changer la situation des r√©gions pauvres, pour continuer √† tirer profit de cette situation de d√©pendance. Cela est malheureux aux yeux de Drew Harding, Directeur d'Harvest Aid Inc. (www.harvestaidinc.org), qui a partag√© l'id√©e d'une "op√©ration en philanthropie". Il s'agit d'une initiative dans laquelle aussi bien les philanthropes que les entit√©s philanthropiques du secteur priv√© mettraient en commun leurs efforts avec ceux des gouvernements et des ONG pour d√©velopper et s'impliquer dans des interventions sp√©cifiques et coh√©rentes: des op√©rations soucieuses de d√©velopper un caract√®re durable √† la place des relations de d√©pendance. Apparemment, il existe "... de nombreuses personnes qui souhaitent faire partie de ce type d'activit√©s d'entraide".

Financement des ONG

Charles Ansbach a ouvert la s√©ance en d√©clarant: "... aucune mission ne peut fonctionner sans argent... " C'est la raison pour laquelle il a recommand√© aux ONG d'adopter des pratiques semblable √† celles d'une entreprise commerciale notamment dans la mani√®re qu'elles ont de mobiliser et de g√©rer des ressources financi√®res. Quant aux donneurs, ils devraient √™tre inform√©s, et tenir compte des n√©cessit√©s et des int√©r√™ts des entreprises auxquelles ils s'adressent pour ainsi les inclure dans leurs activit√©s et garder √©veill√©e leur motivation. Quant √† des propositions et √† des projets, les b√©n√©ficiaires ne devraient pas √™tre vus comme des destinataires passifs mais plut√īt comme des personnes √† qui il faut donner une autonomie et offrir un renforcement des capacit√©s. Cette ligne de pens√©e a r√©veill√© des inqui√©tudes quant au fait que certaines ONG ressemblent plus √† des entreprises op√©rant dans une logique de profit, ce qui pourrait d√©truire leur essence m√™me.

Approvisionnement local

Dans sa pr√©sentation sur le d√©veloppement durable en Afrique, Sylvie B√©temps Cochin, Conseill√®re pour la Promotion du Commerce du Centre International de Commerce (CIC) (www.intracen.org), a relev√© le fait que plus de 50% de l'aide mondiale est destin√© au continent africain mais seulement 15% de cette aide implique des acteurs locaux. Ce n'est pas des donn√©es tr√®s encourageantes. Les pays africains doivent simplifier le processus excessivement compliqu√© de leur mobilisation, am√©liorer le transport local, d√©velopper les syst√®mes de flux d'informations, minimiser les d√©penses superflues et faciliter une atmosph√®re propice au d√©veloppement du commerce. Par exemple, il ne devrait pas √™tre moins co√Ľteux d'envoyer par avion depuis l'Europe des couvertures que de les acheminer d'une r√©gion d'un pays vers une autre, ou vers un pays voisin.

Changement climatique

Pasi Rinne, Pr√©sident du R√©seau ProAct, et Jon Godson, √©cologiste Chartered (http://proactnetwork.org), ont pr√©sent√© durant la session sur les Financements pour le D√©veloppement un autre fait surprenant : les cons√©quences du r√©chauffement climatique mondial seront plus fortement ressenties dans les r√©gions les plus pauvres du monde, notamment en Afrique, alors que ce dernier est le continent le moins responsable de ce changement climatique. Il peut para√ģtre encourageant de savoir que durant les 12 derniers mois les sources de financement pour des projets li√©s √† l'environnement ont augment√© de 70%. Cela dit, seulement 3% est destin√© √† l'Afrique, o√Ļ l'impact sera plus grave.

Sans doute, cela met l'accent sur des organisations humanitaires et leurs actions. Elles évaluent l'impact environnemental de leurs activités. Malheureusement, parfois il serait nécessaire d'ignorer l'impact environnemental de projets qui, à très court terme, bénéficieraient aux destinataires.

Derrière les coulisses

"Vous êtes formidables! Travailler avec ICV a fait que les choses sont devenues plus simples". Ce commentaire vient de Diva Rodríguez, Gestionnaire administrative d'Aid + Trade, qui a travaillé main dans la main avec l'équipe de rédaction. C'est aussi elle qui s'est assurée que l'équipe des reporteurs puissent constamment avoir accès aux ordinateurs et, surtout, aux présentations PowerPoint laissées par les orateurs.

L'expérience a été également instructive pour les volontaires, comme l'explique Janina Mank: "Aid + Trade m'a ouvert les yeux au monde de l'action humanitaire inconnu pour moi et l'initiative de mettre ensemble les organisations humanitaires et les entreprises m'enchante. Personnellement, la conférence m'a permis de mieux comprendre les aspects pratiques de l'action humanitaire, et d'écrire, par la même occasion, un rapport qui aura mon nom, et d'ainsi contribuer à une meilleure compréhension entre les secteurs humanitaires et de distribution."

Pour lire les rapports plus détaillés concernant les sujets abordés dans cet article et pour accéder aux rapports des séances d'atelier, veuillez visiter www.aidandtrade.org sois.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis √† jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|