Version imprimable


Vieillissement actif et les échanges entre bénévoles seniors en Europe

Des interprètes volontaires d'ICV au Parlement Européen
Des interprètes volontaires d'ICV au Parlement Européen
Article by V. Krebs
20 novembre 2009

Tout a commencé en 2007: SPES -- Centro di Sevizio per il Volontariato del Lazio -- en collaboration avec le CEV -- Centre Européen pour le Volontariat -- a mis en place un nouveau programme de bénévolat pour faciliter les échanges de bénévoles seniors. Trois ans plus tard, des organisations de volontariat et les participants du programme "penser futur, agir comme volontaire ensemble" se sont réunis au Parlement européen pour présenter les résultats du projet et pour partager des perspectives concernant de possibles initiatives futures.

Parmi les participants étaient également des représentants d'autorités nationales et locales, des réseaux européens de volontaires, de syndicats et organisations européennes. Des interprètes d’ICVolontaires ont facilité la communication entre des participants d'Italie, de Slovénie, de Slovaquie, de Hongrie et de Roumanie.

La Conférence a été ouverte par Marian Harkin, membre du Parlement européen. Elle a souligné combien le volontariat de séniors est importante pour les pays européens. En effet, la population européenne vieillit. "De nombreux retraités sont désireux de rester actif et souhaitent s'impliquer dans des projets et initiatives utiles", a souligné Renzo Razzano, Président de SPES et initiateur du projet. Krzysztof Iszkowski de la Direction Générale de l'Emploi, des Affaires sociales et de l’Egalité des chances de la Commission européenne s’est exprimé sur les défis et les opportunités du vieillissement des sociétés européennes. Markus Held, Directeur du  CEV a ensuite présenté quelques faits et chiffres sur le bénévolat des personnes âgées en Europe. D’ici 2060, l'espérance de vie moyenne devrait augmenter de huit années. Il est prévu que la part des personnes âgées de 65 ans et plus passera de 17% en 2008 (60 millions de personnes) à 30% en 2060 (150 millions).

Dans le cadre du projet européen, ces trois dernières années, 100 bénévoles seniors d'Italie, de Slovénie, de Slovaquie, d’Hongrie et de Roumanie ont participé à des échanges de volontaires. Certains d'entre sont venus partager leurs expériences au Parlement européen. Parmi les sujets abordés, il a été question de la préparation des bénévoles et de leur organisation en groupes, ainsi qu’aux conseils pratiques adaptés à ce type de projet. Les intervenants ont aussi mentionné l'importance des réseaux locaux: 100 bénévoles se sont déplacés pour aller faire du bénévolat dans un autre pays, mais en réalité de nombreuses autres personnes ont été impliquées dans le projet. Des liens sociaux et des amitiés se sont tissés entre bénévoles et coordinateurs.

A titre d’exemple, ces trois dernières années, 100 bénévoles seniors d'Italie, de Slovénie, de Slovaquie, d’Hongrie et de Roumanie ont participé à des échanges de volontaires. Certains d'entre sont venus partager leurs expériences au Parlement européen. Parmi les sujets abordés, il a été question de la préparation et de groupes de bénévoles, ainsi qu’aux conseils pratiques adaptées à ce type de projet. Les intervenants ont aussi mentionné l'importance des réseaux locaux: 100 bénévoles se sont déplacés pour aller faire du bénévolat dans un autre pays, mais en réalité de nombreuses autres personnes ont été impliquées dans le projet. Des liens sociaux et des amitiés se sont tissés entre bénévoles et coordinateurs.

Ramona Dragomir de Pro Volbis Centrul National de Volontariat (Roumanie) a évoqué les questions sociales, linguistiques et culturelles à prendre en considération pour un tel projet. Elle a souligné combien il est important d'avoir un bon facilitateur afin d’assurer le bon déroulement des échanges. Des volontaires séniors ont ensuite apporté des témoignages concernant leur expérience et vécu.

Les participants des différents pays ont également préparé une exposition avec des informations sur leur pays, et nous ont offert l’occasion de goûter des pâtisseries typiques des différents pays!

Les séances d'après-midi portaient sur la marche à suivre et les recommandations politiques destinées à la Commission européenne autour du bénévolat pour le vieillissement actif. Parmi les orateurs, se trouvaient Elena Kolmanova de l'Unité des aînés de la Slovaquie, Alfredo Re de la Municipalité de Rome (Italie), Greet van Gool du cabinet du Secrétaire d'Etat belge aux Affaires sociales, Karl Erik Olsson d'AGE -- la Plate-forme populaire -- et Jean Lambert, membre du Parlement européen.

Des interprètes volontaires d’ICV sont venus à Bruxelles de différents pays européens afin d’interpréter de et vers l'anglais, le roumain, le slovène, le hongrois, le slovaque et l’italien. "Ce fut une expérience formidable de participer à ce projet", a déclaré Kati de Roumanie. Sabrina, l'un des interprètes italiennes a ajouté: "C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de possibilités pour l’interprétation en italien". Pour bon nombre d’interprètes, c'était la première fois qu'ils ont eu l'occasion d'interpréter au Parlement européen.

La journée s'est terminée par une réception, des échanges riches et plein d’idées pour le futur.


©1997-2020 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|