Programme de bourses aux minorités

Photo: Ana et Irène (au centre) avec les interprètes Mohamed (Soudan) et Mikhael (Qatar) pendant la pause au Bar des serpentines, ONUG
Photo: Ana et Irène (au centre) avec les interprètes Mohamed (Soudan) et Mikhael (Qatar) pendant la pause au Bar des serpentines, ONUG
Article by Ana Beltran, Irene Schwieger
21 janvier 2012

Du 21 novembre au 9 décembre 2011, ICVolontaires a participé à l’organisation du programme bourses aux minorités de l’Office du Haut Commissariat des Droits de l’Homme, qui a eu lieu au Palais des Nations ainsi qu’au Palais Wilson à Genève, le siège du HCDH. Ana Beltran et Irène Schwieger, stagiaires à ICVolontaires, ont accueilli les interprètes Arabes, Anglais et Russes à la conférence et leur ont prêté assistance tout au long du programme, afin de garantir son bon déroulement et la satisfaction des représentants minoritaires. Ci-dessous un bref résumé de la conférence.

Débuté en 2005 par l’Office du Haut Commissariat des Droits de l’Homme (OHCDH), bourses aux minorités est un programme visant à donner l’opportunité à des représentants de minorités nationales, ethniques, religieuses ou linguistiques de faire connaissance avec les mécanismes de l’ONU se rapportant aux droits de l’homme en général ainsi qu’aux droits spécifiques des minorités. La conférence bourses aux minorités, qui se déroule en parallèle avec un forum à l’ONU sur la question des minorités, a pour but d’aider les participants à protéger et à promouvoir les droits des groupes minoritaires qu’ils représentent, et de leur donner en retour les connaissances nécessaires à instruire d’autres membres de leur communautés et de leurs organisations.

Cette conférence de caractère interactif s’est composée de briefings sur des sujets en rapport avec le travail de l’OHCDH, le fonctionnement de l’ONU et de divers autres mécanismes se rapportant aux droits de l’homme. Les figurants faisaient entre autre partie d’organisations telles que le Comité International de Coordination pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme, le Programme de Développement des Nations Unies, l’Bureau Internationale du Travail (BIT), l’UNICEF, l’Agence des Réfugiés de l’ONU (UNHCR), et le Conseil Economique et Social de l’ONU (ECOSCO). Les représentants minoritaires y ont aussi reçu une formation en éducation et en méthodologie des droits de l’homme, ainsi que sur le lobbying.

Ana et Irène, stagiaires à ICVolontaires, ainsi que les interprètes venus d’Egypte, du Liban, de Russie et du Soudan, ont eu l’occasion d’approfondir leurs connaissances sur la question des minorités à travers le monde ainsi qu’au sein de l’ONU. Mostafa, interprète Egyptien, a commenté: "En toute honnêteté, collaborer avec ICVolontaires dans le cadre du programme bourse aux minorités a surpassé mes attentes. C’était amusant et instructif à plusieurs niveaux. Le fait d’être à l’UNOG m’a permis de faire du networking avec plusieurs groupes différents et j’ai beaucoup appris au cours des sessions. C’était très encourageant de voir que les Nations Unies travaillent en collaboration avec des membres de communautés minoritaires à travers le monde pour développer leurs capacités et, ainsi, augmenter leur statut politique. C’était aussi enrichissant de rencontrer les représentants minoritaires en personne et d’apprendre leur combats. Je collaborerai volontiers avec ICVolontaires à l’avenir. Merci ICVolontaires!"

Un autre interprète, Mikhael venu du Qatar, a rajouté que "les participants à ce programme (…) partagent l’espoir d’un avenir meilleur pour leurs familles, leurs communautés et pour les générations à venir. Ils aspirent à un futur juste et égalitaire où opportunités et richesses sont à la portée de tous; un future où ils seront traités comme des êtres humains à part entière. Je suis ravi d’avoir participé à cette expérience et leur souhaite plein de succès dans leurs projets."

Les participants Ă  la confĂ©rence, quant Ă  eux, ont eu l’occasion d’instruire leurs collègues sur leurs propres travaux au sein de leurs communautĂ©s respectives et de leur expliquer leurs identitĂ©s minoritaires ainsi que la dynamique politique et sociale Ă  laquelle ils sont confrontĂ©s. Les participants venaient entre autre du Canada, de la SibĂ©rie, du NĂ©pal, du Yemen, d’Iraq, de Mauritanie, d’Arabie Saoudite et de Russie. Ce processus Ă©tait très important car il a permis aux participants de s’identifier les uns aux autres et, ainsi, de travailler de façon plus dynamique pendant les travaux de groupe.  

©1998-2014 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis Ă  jour: 2014-02-24 08:05 GMT|Notre politique|