GreenVoice, une Voix pour l’Expédition de Clipperton

Les oiseaux souffrent beaucoup de la pollution par le plastique de nos océans. Photo: Plastic Planet, Pascal Votan
Les oiseaux souffrent beaucoup de la pollution par le plastique de nos océans. Photo: Plastic Planet, Pascal Votan
By Viola Krebs, traduction française Camille Saadé, traducción española Andrea González Álvarez
18 février 2013

Le programme GreenVoice d'ICV est actuellement impliqué dans la documentation de l’Expédition 2013 sur l’Île de Clipperton, partant de San Diego, Etats-Unis le 18 février 2013. Cette expédition est l’une des actions communes organisées par les Expéditions Cordell, dont le but principal est d’encourager la bonne volonté et la coopération internationale au travers de contacts interpersonnels, en documentant des sites éloignés, afin de préserver leur histoire naturelle et leurs ressources culturelles. Le but de l'Expédition de l'Ile de Clipperton sera de compléter à la fois une série d’opérations de radio amateurs et de recherche scientifique.

Le but des opérations de radio est d’arriver à connecter correctement la station de l’Île de Clipperton mise en place par les Expéditions Cordell au plus grand nombre possible d’opérateurs de radio amateurs à travers le monde. "Pour cette raison, nous avons réuni un groupe de classe mondiale comprenant 11 stations de radio et une équipe d’opérateurs radio," explique Bob Schmieder, le leader expérimenté de l’expédition. Un autre but est d’étendre la technologie et les techniques pour les opérations radio dans des sites éloignés. "Dans cette optique, nous avons mis en place un système en quasi temps réel appelé DXA, qui permet de télécharger les données du journal de bord radio via un lien satellite et qui peuvent être affichées sur n’importe quel navigateur web dans la minute. Ce système fournira une expérience passionnante et enrichissante pour l’opérateur radio et permettra de réduire le nombre de contacts doublons et d’éliminer les fausses connections par les stations pirates," explique-t-il plus tard.

"L’Île de Clipperton fournit à la fois une excellente opportunité pour étendre notre compréhension de l’environnement des barrières de corail océanique et de son écosystème, et représente un défi pour documenter le site pour assurer une protection, conservation et gestion future," déclare Bob Schmieder. L’expédition a identifié un certain nombre d’aspects scientifiques sur lesquels elle se concentrera. L’explorateur et le réalisateur LouPhi explique par ailleurs: "Au sein des projets scientifiques se trouve la documentation de la pollution plastique, la recherche de diverses espèces envahissantes, telles que le Pheidole megacephala,communément appelée la ‘fourmi à grosse tête’, une espèce exotique dont l’impact est potentiellement dévastateur sur la faune locale invertébrée." L’expédition permettra également de surveiller l’arrivée relativement récente de rats, amenés par inadvertance sur l’île par une épave de bateau, qui a causé de profonds changements dans la population de crabes de l’Île de Clipperton (Pitman et al., 2005), ainsi que les fous, une espèce d’oiseaux aptères, ainsi qu’un certain nombre d’autres recherches scientifiques (plus d'informations...).

Des amas flottants de déchets produits par l’homme sont devenus rapidement une caractéristique permanente, présente dans les océans du monde, et cette situation s’aggrave de jour en jour. L’un de ces importants amas se trouve dans le Pacifique, situé au large des côtes de Californie et du Mexique, à proximité de Clipperton (voir l'article de Lauren McCauley). Des courants océaniques circulaires capturent ce vortex de plastique.

Une fois que l’expédition atteindra l’Île de Clipperton, l’équipe documentera le phénomène des déchets plastiques, de verre et de métal. Il est mortel pour les oiseaux, poissons et tout autre animal capable de l’ingérer, en pièces, petites ou grandes. "Il ne s’agit pas d’un petit problème – c’en est un TRES important. Nous allons dédier un certain nombre d’heures afin de documenter de manière semi-quantitative la composition des déchets plastiques sur Clipperton," souligne Bob.

Dans le but d’attirer l’attention sur la pandémie des déchets plastiques, le programme d’ICV GreenVoice produira un documentaire sur l’expédition : par exemple via des vidéos, des photos prises au port de San Diego, grâce à des entretiens, etc.

Jusqu’à ce jour, les initiatives GreenVoice ont inclus des ateliers éducatifs pour les enfants et une campagne photographique mondiale qui a été primée, impliquant des photographes de plus de 100 pays et qui a été exposée dans un certain nombre d’endroits, notamment le long du fameux Quai Wilson, au bord du lac Léman à Genève.

Le documentaire Clipperton est l’une des différentes façons par lesquelles GreenVoice attire l’attention sur les questions environnementales, au sein des écoles, avec des membres de gouvernement, des ONG et auprès de l’ONU.

Plus

©1998-2018 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2018-03-20 13:14 GMT|Notre politique|